La « Cupping Therapy » en anglais, dont l’appellation en arabe provient du verbe « hajama » (sucer, absorber, aspirer, extraire).

La pratique des ventouses remonte à l’Antiquité (Egypte), où l’on connaissait leurs bienfaits d’épuration et de régulation pour le corps.

Dans les grandes civilisations telles que l’Egypte, la Grèce, la Chine, l’homme a très vite perfectionné ce procédé en mettant au point des ventouses diverses, en terre cuite, en bois, en bambou, en métal, en corne d’animaux, et plus tard en verre.

 

On utilisait alors en Europe les ventouses qui étaient très utiles et efficaces. Elle étaient à la portée de tous, car l’accès aux soins était cher, et il n’était pas rare que chaque famille ait un jeu de ventouses à la maison. Cela permit de sauver de nombreuses vies à cette époque.

Mais, la médication arrive à ses limites, et les gens maintenant tendent à se retourner vers les médecines naturelles, ils prennent conscience qu’on ne peut agresser son corps constamment, pour un oui ou pour un non, avec de la chimie.

L’action des ventouses est une médecine ancestrale naturelle simple qui appartient au patrimoine humanitaire.  Elle comporte toutefois quelques contre-indication qu’il convient de respecter, c’est pourquoi il ne faut pas utiliser les ventouses n’importe comment, ni se détourner d’un traitement en cours lorsqu’on décide de recevoir les ventouses. De nos jours, l’application des ventouses intervient comme une aide efficace mais non en substitut de la médecine.